L’ESAT Le Pennessuy se réorganise entièrement pour accueillir les usagers

Depuis le 18 mai, les usagers et ouvriers des entreprises et services d’aide par le travail (ESAT) et des entreprises adaptées (EA) reprennent le chemin du travail. Le retour est progressif, pour leur permettre d’être formés aux gestes barrières et de s’adapter au nouveau fonctionnement de leur établissement. Chaque semaine, 10% de travailleurs réintègrent leur poste.

C’est le cas à l’ESAT Le Pennessuy : depuis début mai, l’équipe s’active pour adapter les moindres recoins du bâtiment aux nouvelles mesures sanitaires. Tout y passe : ateliers, vestiaires, bureaux, réfectoire, machines à café, toilettes… rien n’est laissé au hasard. Faire respecter les protocoles d’hygiène et les distanciations sociales sur un site de 8000m² relève d’un travail de longue haleine !

Les déplacements sur le site sont entièrement repensés : des sens de circulation et des priorités sont mis en place. Les espaces détentes, les toilettes ou les vestiaires sont adaptés pour que la distance minimum d’un mètre entre chaque personne soit respectée. Les marquages au sol guident les travailleurs en situation de handicap dans leurs déplacements.

Les arrivées des équipes sont échelonnées et chacun se plie au rituel du lavage de main et de la prise de température avant d’entrer sur le site, masque au visage. « J’étais impatiente de reprendre le travail mais j’avais un peu peur de ne pas supporter le masque toute la journée » raconte Annie Perret, travailleuse à l’Atelier 5. « Finalement, ce n’est pas si dur ».

« Dans les ateliers, il y a de l’espace, nous avons facilement pu répartir les postes de travail pour respecter les distances » explique Violaine Girardin, Responsable Qualité. Chaque matin, les moniteurs réexpliquent les nouvelles règles de fonctionnement à leur groupe. Ils adaptent, si besoin, les environnements de travail.

Au réfectoire, le service à table est révolu : la pause déjeuner se met à l’ère du self-service. A tour de rôle, chacun suit le marquage au sol pour aller chercher son plateau et s’assoit seul à sa table. Un déjeuner certes moins convivial mais sans risque.

« Tous les salariés sont mis à contribution pour que cette nouvelle organisation puisse fonctionner : les moniteurs et le personnel des bureaux participent chacun à leur tour aux différentes taches de service nécessaires pour limiter les déplacements dans le réfectoire. Nous n’aurions pas pu y arriver sans leur mobilisation ! » souligne Pascal Cuny, Directeur de l’établissement.

L’ESAT du Pennessuy accueille pour le moment une centaine de personnes. L’ensemble des travailleurs vont réintégrer l’établissement dans les prochaines semaines. « Nous repensons le fonctionnement constamment pour améliorer les choses en fonction des retours » conclut Pascal Cuny.

vel, diam ut mattis Phasellus risus. consequat. dolor. ut eleifend odio quis