ESAT et EA : répondre à la crise sanitaire

L’Adapei de l’Ain a choisi de poursuivre ses activités en lien avec la crise sanitaire et de contribuer pleinement à ses responsabilités d’entreprise sociale et solidaire.

A l’échelle du département, cinq ESAT (Etablissements et Services d’Aide par le Travail) et deux EA (Entreprises Adaptées) sont restés ouverts pour assurer les activités indispensables au fonctionnement interne de l’association et répondre aux urgences de la crise sanitaire.

« Le Croq’Ain et la Maison des Pays de l’Ain sont par exemple mobilisés pour cuisiner et livrer des repas destinés à nos établissements, mais aussi assurer le portage de repas aux particuliers les plus vulnérables. Ces livraisons permettent de maintenir un lien social avec des personnes âgées ou isolées. » précise Tanguy Gueguen, Directeur Technique et Patrimoine.

Sur Belley, la Blanchisserie Les Biolattes assure le nettoyage du linge pour les foyers et maisons d’accueil de l’Adapei, ainsi que pour les hôpitaux et les EHPAD. La plateforme logistique de l’Esat La Léchère a géré les commandes et les livraisons des produits d’hygiène et d’équipements de protection pour l’ensemble des établissements de l’Adapei de l’Ain.

Du côté de Bourg, Les ESAT du Pennessuy, de Treffort, de Marboz réalisent des prestations pour le secteur pharmaceutique. Depuis le 14 avril, les Serres de Treffort ont également rouvert au public sous forme de « drive » afin de répondre aux besoins de première nécessité.

« Notre priorité reste la protection de nos travailleurs en situation de handicap »

Dès le 16 mars, l’Adapei avait choisi de confiner ses ouvriers en situation de handicap pour les assurer leur protection face à la pandémie. Ce sont les professionnels de l’Adapei qui se sont réorganisés pour prendre le relais dans les ateliers et assurer le volume de production.

« En plus d’assurer les productions, nos salariés maintiennent le lien avec les ouvriers confinés, un soutien indispensable pour appréhender cette crise. Chaque semaine, les appels téléphoniques des moniteurs d’ateliers sont devenus un rendez-vous incontournable. Les psychologues interviennent en complément si nécessaire par le biais de notre cellule d’urgence destinées aux familles » poursuit Nicolas Gueritey, Directeur d’établissements au sein du Pôle travail adapté.

« Les entreprises partenaires nous ont sollicité pour faire face à leurs urgences »

Les ESAT et EA ont repensé leur fonctionnement pour répondre à la demande. L’industrie médicale et pharmaceutique fait par exemple partie des secteurs où une continuité de production s’avérait essentielle. « L’un de nos clients qui produit des pipettes pour des médicaments, cherchait un sous-traitant capable d’être réactif en cette période de crise. Nous avons réorganisé nos outils de production pour absorber les volumes. Dans les ESAT de Marboz, de Treffort, du Pennessuy, ce sont près de 50 professionnels de l’Adapei qui ont été mobilisés en renfort » poursuit Nicolas Gueritey.  

Qu’ils soient agent administratif, agent d’entretien, éducateur, ou moniteur d’atelier … tous les salariés de l’association ont su s’adapter pour « changer » temporairement de métier. Ils partagent un même objectif : apporter leur contribution à la gestion de l’urgence sanitaire, tout en assurant un accompagnement à distance de qualité, ne laissant aucun travailleur en situation de handicap « sur le bord de la route ».

« Le pôle Travail Adapté de l’Adapei a su faire preuve d’agilité et de solidarité. Dans cette crise sanitaire, nous avons tous un rôle à jouer. L’Adapei a pris ses responsabilités d’acteur citoyen et engagé. » conclut Tanguy Gueguen, Directeur Technique et Patrimoine.

justo libero. tristique suscipit Curabitur sed