Allocations familiales

 

Les allocations familiales sont réservées aux personnes ayant au moins deux enfants à charge âgés de moins de 20 ans. Le montant des prestations dépend des ressources, du nombre d’enfants à charge et de leurs âges. Elles sont versées automatiquement tous les mois par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) dès lors que la naissance d’un deuxième enfant a été signalée. Si la personne n’est pas connue des services de la CAF, deux formulaires (CERFA 11423*06 et 10397) sont à remplir afin de bénéficier de cette allocation.

Un enfant n’est plus compté comme enfant à charge lorsqu’il atteint l’âge de 20 ans. Toutefois, la famille peut bénéficier d’une allocation forfaitaire provisoire si 3 conditions sont réunies :
• l’enfant reste au foyer familial ;
• il ne perçoit pas de revenu professionnel supérieur à 918,35 euros ;
• la famille avait au moins 3 enfants à charge le mois précédant son 20ème anniversaire.

Les allocations familiales ne sont pas soumises à l’impôt sur le revenu : leur montant n’a pas à être reporté dans la déclaration de revenus annuelle. Elles ne sont pas soumises au prélèvement à la source.

Complément familial

Le complément familial s’ajoute aux allocations familiales à partir du 3ème enfant à charge âgé de plus de 3 ans et de moins de 21 ans. Les ressources de la famille ne doivent pas dépasser un montant déterminé en fonction de la situation familiale. Si les ressources dépassent faiblement le plafond, une allocation différentielle est versée.

Allocation de soutien familial

L’allocation de soutien familial (ASF) est destinée au parent qui élève seul un ou plusieurs enfant(s), c’est-à-dire que :
• l’un des parents est décédé ;
• la pension alimentaire n’est pas versée ;
• la pension alimentaire perçue est inférieure au plafond fixé – à ce jour il est de 115.30 € (la CAF verse un complément permettant d’atteindre ce montant).

Prestation d’accueil du jeune enfant 

La prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) est destinée aux parents d’un enfant de moins de 3 ans, sous conditions de ressources. Elle a pour objectif d’aider les familles à assurer les dépenses liées à l’entretien et à l’éducation d’un enfant. A ce jour, le montant maximum est fixé à 184,62 €.

ut venenatis, dolor. quis, consectetur odio consequat. mi,